La réduction du BFR, une démarche complexe sur le levier des encours mais un excellent moyen d'améliorer sa performance industrielle

Synthèse

En période de tension sur les financements, donc sur les liquidités, l'optimisation du Besoin en Fond de Roulement composé des créances clients, des dettes fournisseurs ainsi que de l'ensemble des stocks et encours, constitue une des clés du maintien de l'activité des entreprises.

Pour y parvenir, et obtenir les gains de trésorerie qui y sont associés, il faut actionner des leviers sur ces 3 postes du BFR, sachant que les moyens permettant d'agir sur les 2 premiers, à savoir créances clients et dettes fournisseurs, s'avèrent bien connus, mais assez restreints en nombre et impliquent un lourd travail de négociation avec des tiers :

  • allongement des délais de règlement fournisseurs,
  • transfert de remise annuelle en ristourne sur facture,
  • raccourcissement des délais de paiement clients, réduction des acomptes et des avoirs,
  • recouvrement des impayés et mise en poursuite des mauvais payeurs,
  • développement de l'escompte, généralisation du prélèvement, ...

 

Les sources de réduction des stocks physiques se révèlent, elles, plus nombreuses. Et bien qu'elles ne dépendent que d'acteurs internes à l'entreprise, leur accessibilité s'avère plus réduite en raison de l'implication de nombreux métiers ainsi que de l'impression de "sécurité" véhiculée par les stocks vis-à-vis du taux de service et des ventes. Ainsi, pour baisser le niveau de matières premières, consommables, pièces et sous-ensembles détenus, les services R&D, Marketing produit, Méthodes et Production vont devoir s'associer pour engager des actions de redesign et d'innovation technique:

  • optimisation de la consommation matières (ex : épaisseur d'un emballage),
  • réduction des déchets et pertes matières,
  • limitation du nombre de références de base pour couvrir la même gamme,
  • standardisation des sous-ensembles des produits,
  • baisse de la consommation d'énergie et de consommables, ...

 

Le travail pour limiter les stocks de produits finis et semi-finis vendables en l'état doit, lui, surtout réunir les services Commercial, Marketing client et Logistique :

  • rationalisation du portefeuille de produits et abandon de certaines références,
  • redimensionnement de la taille des packaging (ex : emballage par lot de 10 au lieu de 20),
  • passage en plateforme centrale de produits à forte valeur ajoutée et faible rotation,
  • développement (avec la R&D) de la différenciation retardée, ...

 

Enfin, pour la réduction des encours (vidéo sur la réduction des encours) de production et de produits intermédiaires, il est principalement nécessaire de solliciter la Production et les Méthodes :

  • compression des cycles de fabrication en jouant sur la disponibilité, la flexibilité et la productivité des équipements (notamment goulots) y compris les temps de changement de série,
  • professionnalisation du plan directeur de production et de la planification,
  • baisse des rebuts / déchets, et de la non qualité,
  • adaptation de l'organisation industrielle (ex : création de lignes produits dédiées),
  • diminution des tailles des lots de fabrication et des durées des campagnes, ...

 

En contrepartie d'une difficulté de mise en oeuvre plus élevée, toutes ces actions sur la baisse des stocks et encours placent l'entreprise et toutes ses composantes dans une logique de recherche continue de performance renforçant d'autant sa compétitivité avec des délais de production réduits, des produits sans défaut, ... Cependant, pour être efficaces et pérennes, sans générer de rupture ou de déséquilibre, ces actions doivent être regroupées au sein d'un véritable plan d'amélioration globale.

De tels programmes requièrent un fort changement dans les pratiques métiers mais aussi humaines, manageriales, ... Notre expérience acquise au travers de nombreuses missions et de fonctions opérationnelles au sein de sociétés industrielles, nous permet d'apporter des réponses concrètes à nos clients sur ces enjeux, avec en premier lieu une réduction durable de leur stock et donc une réduction de leur besoin en fond de roulement de plus de 15%.


Partagez cette page sur :

© Marris Consulting
ContactMentions légales

Sur les réseaux sociaux
   

Conception : 2exVia
Avec MasterEdit®