La Théorie des Contraintes pour améliorer les projets d'investissements et de construction

Logo TOCPA Fond noir

Pourquoi la Chaîne Critique seule n'est pas suffisante pour les projets impliquant une part importante de sous-traitance

 

Les praticiens de la Théorie des Contraintes sont bien conscients de la puissance du Management de Projets par la Chaîne Critique (CCPM).  À l'heure en moins de temps, dans le budget à moindre coût, sans compromettre ni le périmètre, ni la qualité.

Alors, pourquoi son application dans le domaine de la construction et du capital («capex») est-elle très limitée? La méthode CCPM n'a-t-elle pas été développée à l'origine uniquement pour ce genre de projet? L'un des premiers succès de la Chaîne Critique n'a-t-il pas été au cours de son développement sur des projets de construction routière?

Au début de sa carrière, Ian Heptinstall a participé à la gestion de projets capex dans l'industrie chimique. Il a d'abord été surpris que l'adoption de la CCPM ait été si lente sur les projets de ce type. Lors de la conférence, Ian a partagé ses réflexions sur la raison de cette situation et suggéré comment surmonter les problèmes de base qu'il a identifiés.

Selon Ian, avec des projets dont la majorité du travail est réalisée par des tiers - tels que des projets de capex - la CCPM en soi n'est pas suffisante pour garantir le succès.
La CCPM suppose une équipe de projet collaborative, où il n'y a pas d'obstacles au partage des tampons pour couvrir l'incertitude et la variabilité du temps et des coûts, et l'amélioration du flux du projet est dans l'intérêt de tous. Cependant, avec les stratégies d'achat et de passation de contrats en vigueur dans ce domaine, cette hypothèse n'est pas valide. L'utilisation prédominante des contrats à prix fixe et des contrats contradictoires rend l'utilisation de la Chaîne Critique extrêmement difficile.

Mais il y a une alternative, décrite pendant la conférence: une approche commerciale pour former une équipe de projet véritablement collaborative, connue sous le nom de Project Alliance. L'utilisation du Project Alliancing pour former l'équipe de projet ouvre la voie à l'exploitation du projet CCPM, qui à son tour aidera à assurer la réalisation du projet:

- À l'heure en moins de temps

- Dans le budget à moindre coût

- Sans avoir à faire de compromis sur le périmètre ou la qualité.

Le livre co-écrit par Ian Heptinstall et Robert Bolton délivre plus de détails sur cette approche :“The Executive Guide to Breakthrough Project Management”, il est disponible en Français et en Anglais.

Bio - Ian Heptinstall

Ian est un spécialiste des projets d'investissements et de construction. Il aide les équipes de projet à fournir des projets meilleurs, plus rapides et à moindre coût, en utilisant une méthodologie développée à partir de la pensée systémique et de l'approvisionnement collaboratif.

Cette approche est décrite dans son livre «Le guide managérial du Breakthrough Project Management», co-écrit avec Robert Bolton.

Avant de devenir consultant, il a été Directeur de la Supply Chain pour une entreprise de construction leader au Royaume-Uni. Avant cela, il a passé les 20 premières années de sa carrière à divers postes dans les opérations, la gestion de projets et les approvisionnements, dans les industries chimiques et pharmaceutiques.

Ian est un ingénieur en mécanique, Fellow of Chartered Institute of Procurement & Supply, et un praticien actif de la  TOC.

Ian


 

Pour plus d'informations :

 



Partagez cette page sur :

© Marris Consulting
ContactMentions légales

Sur les réseaux sociaux
   

Conception : 2exVia
Avec MasterEdit®